L’asile le plus sûr

Mon cher Gérard,

Tu n’es pas gâté ces temps-ci. On te reproche de gueuler un peu trop fort, et même d’être trop gros. C’est pas gentil — il y en a même qui se moquent. Mais ça va s’arranger. Car aujourd’hui, moi, habitant unique, membre de droit du conseil des habitants et plénipotentiaire délégué du territoire autonome et autogéré du Treupart (qui n’est ni ici, ni ailleurs, puisqu’il est au Treupart), j’ai décidé de faire une déclaration.

Je voulais t’accorder, par décision collective, unanime et consensuelle du conseil des habitants du Treupart, la citoyenneté d’honneur et un passeport de notre beau territoire virtuel et pas démagogique. Le problème, c’est que Le Treupart ne connaît ni le concept de nationalité, ni celui de propriété privée.

Mes plans sont donc tombés à l’eau et tu risques de devoir te démerder tout seul1. Cependant, nous ne manquons ni de générosité ni de bons conseils, au Treupart. C’est pourquoi je t’envoie l’adresse de deux amis, dont l’engagement et l’intégrité devraient te rappeler des valeurs que tu as, par le passé, incarné avec tant de fougue — ou alors ça n’était que du spectacle ? Ces deux amis se nomment Jacques Tardi et Didier Porte. Qui montrent que l’honneur consiste aussi — et peut-être surtout — à ne pas rechercher les honneurs.

  1. Ça va, il ne fait pas trop froid, à Saransk ? []

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Subscribe without commenting

Aether Child Theme by altamente decorativo & bendler.tv | built on Thematic Framework