Voyage en solitaire

C’est la seconde fois seulement, en 36 ans, que je passe les fêtes seul. La première fois, c’était en 2000 : j’avais été embauché au Penthièvre deux semaines avant Noël, c’était un peu trop frais pour prendre des vacances. Je n’avais pas encore d’appartement à Saint-Brieuc, et logeais donc à Paimpol chez mes parents — qui, eux, étaient retournés en Franche-Comté voir la famille. Ils avaient bien fait les choses, me laissant un sapin et des cadeaux à ouvrir, mais tout de même, le réveillon de Noël fut un peu glauque. Je me souviens m’être promené en fin d’après-midi dans les rues de Paimpol. Place du marché, des animations, un podium, de la musique dans les hauts-parleurs de la ville, lumières égayant la nuit tombante. Mais c’est petit, le centre de Paimpol : à peine sorti des deux ou trois rues concernées, retour à la réalité. Trottoirs gris, plus de décorations ni de chalands s’affairant aux achats de dernière minute. Jusque quelques vieux rentrant chez eux le dos courbé, tenant à la main le même sac de courses que tous les autres jours de l’année. Rentré déprimé, j’avais trompé le blues qui s’installait en me calant dans un fauteuil avec les livres offerts ce soir-là et déballés tout seul. Autant dire que retourner au travail fut un plaisir.

Cette année, c’est différent. On ne fête évidemment pas Noël en Turquie et, à part pour quelques collègues qui ne comprennent pas pourquoi1, ce sont des jours comme les autres. Lundi 24 décembre donc, dernier cours de turc, suivi d’un agréable pot avec Didem, ma meilleure prof de turc du monde, et William, qui est d’accord bien que déjà en intermédiaire2. En rentrant, ouverture de deux colis arrivés le matin même, précieusement gardés au fond de mon sac toute la journée, le premier envoyé par mes parents et le second, je le découvre tout à la fin, par tous les copains de Saint-Brieuc. Merci, merci, merci ! Je sautais tellement partout que j’ai eu du mal à me coucher. Autant dire qu’aller au travail le lendemain — j’avais cours à 9h — fut un peu difficile.

Pour Nouvel-an, je n’avais rien prévu, ayant décidé de me laisser guider par le hasard. Qui a failli m’entraîner sur la rive anatolienne avec Idil et Mutlucan, mais leur soirée est tombée à l’eau. J’allais me rabattre sur le cinéma mais, arrivé à l’arrêt de bus, je me suis rendu compte que j’avais oublié ma carte d’abonnement et, une fois rentré à la maison, je n’ai plus eu le courage de ressortir. Petite soirée de lecture, le cinoche étant reporté à aujourd’hui. Kesstuvavoir ? Ben, ce qu’il faut voir à la période de Noël, et qu’à l’époque de la trilogie précédente nous étions justement allés voir chaque fois en famille : les aventures d’un hobbit aux pieds velus et d’un homme dégénéré aux yeux globuleux. Séance à 18h, en 3D, version originale sous-titrée. Un morceau de chocolat et j’y vais. Demain commencent les corrections des examens et la préparation des rattrapages.

Mon disque de Noël :

  • Betty Davis, de Betty Davis

Mes derniers disques de 2012 :

  • High Violet, de The National
  • Hallucination Engine, de Material
  • Bodily Functions, de Matthew Herbert

Mes premiers disques de 2013 :

  • AlasNoAxis, de Jim Black
  • Vers les lueurs, de Dominique A
  1. Certains sont rentrés en France pour l’occasion, en déplaçant leurs  cours, et je n’ai pas de problème avec ça — j’ai moi-même fait un saut de puce début décembre à Saint-Brieuc, et me suis arrangé pour pouvoir profiter au maximum de l’intersemestre afin de ne pas rater l’accouchement. Ce qui me tue, ce sont ceux — rares heureusement — qui voudraient que le monde entier se plie à leurs désirs et que la Turquie leur offre des vacances à Noël. On ne doit pas vivre dans le même monde. []
  2. Sont énervants, ces normaliens : à peine sortis de la crèche, arrivés en même temps que toi à Istanbul et déjà quasi-turcophones et Stambouliotes de naissance. Par contre, ils s’enrhument vite : encore fragiles, ces bébés-là. []

2 Commentaires

  1. Ninette
    Publié le 2 janvier 2013 à 13:56 | Permalien

    Eh bien ce n’est pas si mal cette soirée de réveillon: de la marche, de la lecture, de la musique et quoiquetuasmangé? Alors toi aussi tu vas voir “le seigneur des Anneaux”, nous c’est “la télé” qui nous a offert la chose. Ces Hobbits son adorables et les méchants sont vraiment affreux et quelle imagination! Nous avons eu droit aussi à “Titanic” Bof, un peu beaucoup long.
    Voilà, nous avons les pieds en 2013 , qu’est ce qui va changer? à mon avis ce ne sera pas drôle du tout. Mais nous, nous aurons la joie d’une naissance, merci la vie! Esseulé de mon cœur, corrige bien tes devoir, et prends soin de toi. Ici ça va tout doux, Léo est HS avec une trachéo-bronchite, Claude attend ses livres et moi je me partage en bien des morceaux pour faire face à tout. Pense à ta prochaine arrivée coïncident avec celle du bébé et tu auras des ailes. Nous te bisouillons bien tendrely.

    • Publié le 13 janvier 2013 à 22:42 | Permalien

      Ce n’est pas Le Seigneur des Anneaux, mais Bilbo le Hobbit, qui vient de sortir, que je suis allé voir. Et si on excepte la musique, aussi assourdissante qu’auparavant, j’ai trouvé le film plutôt mieux que le livre : les personnages sont mieux présentés, ils ont choisi un vrai acteur pour Bilbo (alors que Frodon dans Le Seigneur des Anneaux, c’est quand même la même expression pendant 9h…), et il y a un scénario qui prépare la suite, là où le bouquin se contente d’enfiler des scènes (dans le livre, on a au moins trois fois : Bilbo et les nains tombent dans un piège, ils se font piquer leurs poneys et leurs vivres, puis s’en sortent, rencontrent un gentil qui leur donne des poneys et des vivres, puis ils tombent dans un piège…). Reste les ajouts du nécromancien, de Radagast, Saroumane et Galadriel, dont je ne sais pas ce qu’ils vont faire dans les deux épisodes à suivre…
      Enfin bref, je m’emballe, c’est pas le film de l’année, mais ça vaut le coup d’œil. Et du coup, je ne me rappelle plus de ce que j’ai mangé ! Merde alors !

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Subscribe without commenting

Aether Child Theme by altamente decorativo & bendler.tv | built on Thematic Framework