Hava çok güzel, di mi ?

Première neige sur Istanbul, 20 décembre 2012

Ce matin, j’ai failli me réveiller à la campagne. Ç’aurait pu être chez Sylviane et Yvon, aux Fourgs, dans cette ancienne ferme comtoise où je ne suis pas retourné depuis près de dix ans. Après un copieux petit-déjeuner, on aurait chaussé les skis de fond directement à la porte du garage. Arrivés au fond du jardin, on aurait rejoint la piste qui passe derrière la maison et la relie au réseau des balades hivernales du haut-Doubs. Le bonheur.

Quelques heures plus tard, gentiment moulus et sévèrement souriants, on aurait repointé le bout de nos lattes dans le jardin. Se débarrasser des combinaisons, prendre une bonne douche, et la fin d’après-midi se serait écoulée à causer et à lire, affalés dans les fauteuils près de la cheminée. Le soir, Yvon aurait sorti d’un placard, comme on montre un trésor, les morceaux de comté et de gruyère suisse qu’il laisse soigneusement vieillir afin de donner du goût à la fondue. Dans le caquelon, il aurait ajouté le petit verre de goutte qui fait la différence et, les estomacs se remplissant, la conversation aurait roulé derechef sur des horizons aussi gelés qu’accueillants. Le bonheur, bis.

Mais ce matin, je n’étais pas aux Fourgs. J’étais comme il se doit à Istanbul, émergeant de la première nuit où j’ai eu froid. Hier la température n’était pourtant pas si basse, autour de 8ºC, mais il y avait un vent coupant et glacé comme la bise de l’est de la France. Dans la nuit, le vent est tombé, et le thermomètre aussi, passant sous zéro et permettant aux premiers flocons de recouvrir la rue, le quartier, la ville. Ici pas de jardin, et encore moins de skis, mais un sourire de la même béatitude en sortant pour aller bosser. Rien, ni les bus qui t’éclaboussent, ni les trottoirs qui glissent, n’a pu m’enlever ce sourire aujourd’hui. La neige en ville, me direz-vous, ce n’est pas celle de la campagne : elle est noire et fondante, et guère bucolique. Peut-être. Mais la neige à Istanbul est aussi belle qu’était épais le brouillard qui recouvrait le Bosphore d’un manteau de douce mélancolie.

3 Commentaires

  1. Publié le 21 décembre 2012 à 11:14 | Permalien

    Bonjour,
    Je vous prie de m’excuser. Je n’ai malheureusement pas trouvé comment vous contacter autrement que par commentaire.
    Je souhaitais vous faire découvrir le service Paperblog, http://www.paperblog.fr dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs. Vos articles sembleraient pertinents pour certaines rubriques de Paperblog.
    En espérant que le concept de Paperblog vous titille, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements…

    • Publié le 22 décembre 2012 à 17:12 | Permalien

      Bonjour,
      Je suis positivement étonné qu’il ne soit pas possible de trouver mon adresse mail sur internet… tant mieux !
      J’ai regardé Paperblog et, merci pour votre proposition, mais non. Je ne cherche ni la gloire ni la monétisation, et je ne vois pas ce que je pourrais ajouter aux 12000 blogs de Paperblog, et encore moins ce que Paperblog pourrait m’apporter.
      J’ai ici quelques lecteurs, fidèles pour la plupart: ça me suffit bien. S’il arrivait que d’autres, portés par moteur de recherche ou un quelconque hasard, vinssent y jeter un coup d’œil, la porte leur est bien évidemment ouverte. Je ne cherche rien de plus.
      Bien à vous,
      Loïc

  2. HENRY
    Publié le 9 janvier 2013 à 8:50 | Permalien

    J ‘aime Depardieu ,du moins dans les films ,quel bon acteur ,le voilà parti…
    je l’oubliais déjà ,quand je tombe sur un blog plein d’émotion,de neige et de fondue .
    Ce blogueur gelé me donne des envies de forets enneigées et de Bosphore ,
    Et par Erdogan ! ce prosateur est aussi parti !
    Le philosophe Peilllon retablira un jour un enseignement plein d ‘avenir
    Alors les valises ,les landaux,les souvenirs se poseront quelques jours
    pres de la cheminée, pas si loin du vin jaune qui vieillit patiemment

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Subscribe without commenting

Aether Child Theme by altamente decorativo & bendler.tv | built on Thematic Framework