Le devoir de lucidité

On vous a bien enflés. Ou plutôt : Moi-Je, Président-de-la-République-en-Cinq-Leçons1, je vous ai bien enflés. Pendant les cinq ans que j’ai été élu au poste de grand chef de la Blinguième République, ainsi que pendant les cinq petites années de répétition qui avaient précédé. Vous avez eu mal, mes chers compatriotes. Très mal. Mais pas assez : c’était trop court. Il va falloir ajouter cinq années de plus.

Si vous saviez comme j’aurais voulu faire plus, mes chers compatriotes, pour mes amis. Heureusement, la crise est là, que j’ai contribué à entretenir, et qui me fournit le prétexte pour, mes chers compatriotes, vous enfler un peu plus au cours de la demi-décade qui s’annonce. Après quoi, promis, je prends ma retraite sur le yacht d’un mien ami. En attendant, vous allez adorer ce que je vous ai préparé. Un peu plus de TVA, un peu moins de cotisations patronales. Il serait en effet inconvenant que mes amis paient rien qu’à eux tout seuls l’effort de solidarité envers tous ces autres, « les Français » à qui je ne parle qu’à travers Claire Chazal, dont le sourire complaisant me permet d’oublier leurs misérables conditions d’existence avec au moins autant d’efficacité que mes gardes du corps les tiennent à distance lors de mes déplacements dans leurs provinces ravagées par le chômage qui est dur à supporter, certes, mais il en est ainsi de toutes les épreuves que Dieu, le destin et Les Marchés nous enjoignent de surmonter afin de nous révéler à chacun notre juste place, Moi-Je sous les ors de la Blinguième, vous autres sur les moquettes du Pôle emploi.

Ah, je sens que je commence à avoir votre attention ! Ça tombe bien, c’est pas fini… Je ne suis pas libéral, vous le savez bien : il n’est donc pas question d’encadrer les loyers. Il faut faire mieux que ça. Plus simple, plus efficace. C’est pourquoi, Moi-Je vais alléger les promoteurs immobiliers de toutes ces lourdes contraintes qui pèsent sur eux, comme le coefficient d’occupation des sols, et on va voir ce qu’on va voir : ça créera des emplois de sans-papiers noirs au noir2 et, mécaniquement, ça fera baisser les loyers. Pour être bien sûr qu’il n’y aura pas d’entourloupe, et que la populace, pardon, les Français, qui sont courageux presque autant que moi, auront vraiment envie de travailler et pas de se tourner les pouces dans des administrations pléthoriques et déficitaires (c’est la cause de), on va te vous les remettre au turbin en instaurant la fin de la durée légale du travail, la baisse des salaires grâce à la négociation salariale — ce sont les socialistes allemands qui ont inventé ça, des types bien —, et peut-être qu’on arrivera enfin à brûler tous ces vieux stocks de Codes du travail qui encombrent les étagères alors qu’ils pourraient nous chauffer au moins un hiver.

Vous avez bien écouté ? Vous allez en chier. Mes amis et moi, ça ira, merci. Merci à vous, chers Français. Merci pour votre sens civique, et pour la sagesse des syndicats et des partis qui prétendent vous représenter et vous invitent tous à aller voter gentiment le 22 avril, plutôt qu’à descendre dans la rue tout de suite. Ils ont, vous avez bien raison : il fait froid, il y a une alerte à la neige. Ce serait dommage de s’enrhumer alors que nous avons, tous ensemble, une crise à surmonter. Merci.

  1. 1) Faire la fête avec ses vrais amis — pas ses électeurs, ses amis. 2) Prendre dans la poche de tous, pour ne remplir que celles de ses amis. 3) Insulter ceux qui ne sont pas d’accord. 4) Ne jamais — mais alors jamais — se laisser distraire par la rumeur du peuple. 5) Faire comme s’il ne s’était rien passé, et s’apprêter à recommencer. []
  2. On pourrait aussi prendre des Roumains, mais ils piquent le fil de cuivre sur les chantiers, ce qui explique qu’on les ait reconduits chez eux, c’est-à-dire n’importe où, mais pas chez nous. []

Un commentaire

  1. Ninette
    Publié le 14 février 2012 à 10:15 | Permalien

    Ah mon brave monsieur comme vous avez raison! Mais….. mais allons nous savoir bouter hors du commandement ce faiseur de misère? Il bat le rappel partout. Je viens de voir une mémé qui appelait au téléphone plein de gens pour le meeting de Marseille. Ce nain a tous les culots. En tous cas les 3 A perdus ne le sont pas pour tout le monde. Et puis Renault va construire français… au Maroc, faut l’faire. “Il faut produire en France” dit Blingbling. Il va falloir être de plus en plus vigilants et tenir bon dans notre idéal de vie. Ne parlons pas de civilisations y a assez d’un abruti pour le faire. Las moi comme disaient les vieux francomtois, dans quel merdier sommes nous?
    Allez bon courage et à une autre fois.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Subscribe without commenting

Aether Child Theme by altamente decorativo & bendler.tv | built on Thematic Framework