On nous prend pour des (grosses) pommes

Raaah… le bol ! New York envahi par les journalistes et les émissions en direct de tous les médias du monde depuis une semaine, histoire que l’on comprenne bien que « le monde a changé » le 11 septembre 2001 — vous avez remarqué ? c’était il y a dix ans. Et vous vous souvenez de ce que vous faisiez au moment où vous l’avez appris, tout comme vous vous souvenez d’où vous étiez quand la France a gagné la coupe du monde en 1998 et que ça avait déjà changé le monde, tout comme vous vous souvenez d’avec qui vous étiez pour regarder le premier pas de l’homme sur la lune en 1969, et combien ça avait changé le monde.

Le monde change de plus en plus souvent, ces temps-ci. T’as intérêt d’être à la page, branché sur Twitter et Facebook, perfusé de médias et fin connaisseur de géopolitique de comptoir si tu veux pas rater le prochain changement — de quoi ? de sens, de destination, de coupe de cheveux, de marque de sous-vêtements ? Ça a changé quoi, le 11-Septembre1 ? Voyons voyons : avant cela, jamais les États-Unis n’auraient attaqué un pays étranger pour défendre leurs intérêts pétroliers. Jamais on n’aurait eu recours massivement à la torture pour faire avouer à de pauvres types qu’ils portaient la barbe. Jamais on n’aurait pensé qu’il suffit d’abattre un tyran pour imposer la démocratie à un peuple ainsi « libéré ». Jamais on n’aurait imaginé qu’un autre peuple, vivant déjà démocratiquement, serait tellement peu mature qu’il faille lui couper les ailes, le fouiller sans raison et le filmer à chaque coin de rue pour le protéger de lui-même et des autres. Jamais. Le monde a bien changé.

Mais tout cela existait déjà. Le 11-Septembre a surtout servi d’alibi pour renforcer les délires sécuritaires des grands de ce monde. Qui l’auraient certainement fait sans cela. Peut-être que ça aurait juste pris plus longtemps. Car là où le 11-Septembre a vraiment été utile, c’est en ce qu’il a permis, à peine plus de 10 ans après la chute du Mur, de remplacer, au rang d’ennemi public nº1, le communiste par le musulman. Et ça, c’est quand même bien pratique. Le communiste, bien qu’éminemment dangereux, vieillissait un peu et demeurait cantonné dans quelques pays souffreteux planqués derrière le Rideau de fer. Alors que le musulman, sournois, fondamentalement mauvais et irrémédiablement comploteur — comme le Juif d’autrefois —, est partout. C’est pour cela qu’il faut commémorer le 11-Septembre : pour que la peur ne nous quitte plus.

[Correction du 12 septembre : remplacement de « l’Arabe » par « le musulman ».]

  1. Oui, on peut l’écrire comme ça, désormais : 11-Septembre, car c’est une date his-to-ri-que. []

Un commentaire

  1. Ninette
    Publié le 13 septembre 2011 à 15:45 | Permalien

    Maintenant on chasse le petit roumain sur les Champs Elysées, et on lavera de tous soupçons les ceux qui violent, qui volent, qui reçoivent des valises de fric ..etc… etc. As-tu lu l’article de Sieffert sur Chirac? J’aime de plus en ^plus ce monsieur. Bon j’ai des pommes dans le four je vais ,de ce pas, contrôler la cuisson et faire ensuite le traditionnel ” rumi”

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Subscribe without commenting

Aether Child Theme by altamente decorativo & bendler.tv | built on Thematic Framework