Vive la « barbarie radicale » !

Alors voilà, la marée rose annoncée a eu lieu. Il y en a qui font semblant de s’étonner, tel Libération, qui titrait lundi « Ouf, la gauche revient », alors qu’ils auraient pu dire : « Merde, le FN revient »1. Mais bon, on ne va pas se plaindre : la gauche est devant. Largement. Prête à faire le grand chelem, qui ne sera pas facile, notamment en Alsace, mais qui reste possible.

Reste à savoir s’il faut vraiment se réjouir de ces résultats aussi providentiels que prévisibles. La gauche a gagné. Quelle gauche ? Celle du Parti socialiste, qui avait déjà remporté dans les grandes largeurs les régionales de 2004 sans jamais mettre en œuvre le grand contre-pouvoir régional alors promis. Oui, le PS a modernisé les TER, et les trains d’aujourd’hui sont bien meilleurs qu’auparavant. Mais qu’a-t-il fait contre l’érosion des services publics dans les zones rurales ? Attendez, je cherche mes fiches… Qu’a-t-il fait pour créer une solidarité entre les régions ? Ah, là, je sais : il a accepté sans se poser de questions l’idéologie de la concurrence entre les territoires. Et ce qui aurait pu être un beau projet de politique interrégionale s’est vautré dans les égoïsmes locaux. UMP ou PS, un baron est un baron. La preuve avec le cas Georges Frêche, que tout parti de gauche aurait dû virer de ses rangs depuis des lustres et que le PS a laissé entretenir tranquillement ses réseaux, au point de ne même pas être capable de faire 8 % contre lui. La honte.

Bref, il n’y a que sur France 3, à la faveur d’une grève opportune, que Zorro est arrivé dimanche soir… Le NPA a fait la preuve que sa stratégie d’appareil solitaire le conduisait à l’échec, LO reste dans les abysses. Pas d’espoir à gauche, alors ? Le lecteur, qui est malin, me voit venir : le Front de gauche ne s’en est quand même pas si mal tiré. Au-dessus de 10 % dans quatre régions (Corse, Nord-Pas-de-Calais, Limousin et Auvergne). Et tout seul comme un grand au deuxième tour en Limousin, où la gauche de la gauche partait unie dès le premier tour et a su le rester.

En Bretagne, c’est pas la joie… Le PC partait enchaîné au PS. Il y avait un Front de gauche qui, avec des communistes dissidents, proposait le plus large et le plus intéressant rassemblement à gauche, mais le NPA n’en a pas voulu. Résultat : à 3,5 %, on2 est certes devant les paysans de droite (Terres de Bretagne, 2,6 %), devant le  NPA (2,4 %) et LO (1,4 %), et devant les scientistes ultra-libéraux de Cheminade (Bretagne, phare du nouveau monde, 0,9 %), mais on est derrière le FN (6,1 %), derrière le MoDem pourtant au plus bas (5,3 %), et même derrière ce sinistre clown de Christian Troadec (Nous te ferons, Bretagne, 4,2 %).

À ce propos, il serait instructif de se livrer à un petit exercice de sémiologie de campagne. L’affiche de Troadec : le chef au premier plan, et cinq-six autres candidats à la queue-leu-leu. Tous derrière et lui devant. L’affiche du Front breton de gauche : tous les candidats3. La seule affiche, d’ailleurs, à présenter tout le monde. Pas la plus lisible sur le plan des slogans, mais en matière d’image, la seule qui pouvait espérer faire sortir de la politique des barons.

Ce n’est pas le tout de gloser sur le premier tour : il va y en avoir un second, dimanche. Avec le PS en tête, bien sûr, puisque malgré les péripéties, l’union s’est faite presque partout. J’ai un peu cherché sur internet et dans les journaux, je n’ai pas trouvé le contenu des accords PS-Europe Écologie (et éventuellement Front de gauche) pour le second tour, pourtant ils doivent être intéressants. Quelle est la taille maximale des couleuvres qu’Europe Écologie est prête à avaler pour quelques vice-présidences ? Apparemment, le PS a cédé sur l’idée d’une seule zone pour les transports publics parisiens. Mais qu’en est-il d’Iter (en Paca), de la candidature d’Annecy pour les Jeux Olympiques (en Rhône-Alpes), de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (en Pays-de-Loire), de la Ligne à grande vitesse entre Bordeaux et l’Espagne (en Aquitaine) ? Je crains le pire…

Mais en Bretagne, c’est plutôt la joie : une triangulaire avec deux listes de gauche ! Le problème, c’est que la rupture entre le PS et Europe Écologie ne s’est pas faite sur un désaccord programmatique (sur les algues vertes ou le soutien à l’agriculture productiviste, faudrait pas chercher trop loin pour arriver aux limites des « socialistes »), mais sur la répartition des sièges. Le PS veut enfoncer les écolos et Le Drian rester baron. Les écolos ont une petite chance de le faire déchanter — pas en gagnant, impossible, mais en récoltant plus de dix sièges, qui sait ? Ben oui, on en revient toujours au nombre de sièges… C’est déprimant, la politique.

Pour se remonter le moral, je recopie ci-dessous un des plus beaux discours politiques du dernier demi-siècle :

« J’appelle les fainéants, les crasseux, les drogués, les alcooliques, les pédés, les femmes, les parasites, les jeunes, les vieux, les artistes, les taulards, les gouines, les apprentis, les Noirs, les piétons, les Arabes, les Français, les chevelus, les fous, les travestis, les anciens communistes, les abstentionnistes convaincus, tous ceux qui ne comptent pas pour les hommes politiques à voter pour moi, à s’inscrire dans leurs mairies et à colporter la nouvelle.
TOUS ENSEMBLE POUR LEUR FOUTRE AU CUL AVEC COLUCHE.
Le seul candidat qui n’a aucune raison de vous mentir !
»

C’était Michel Colucci, le 30 octobre 1980 au Théâtre du gymnase (consultable ici). Parmi ses nombreux soutiens, le sociologue Pierre Bourdieu. En 1999, il revenait en ces termes sur cette belle aventure :

« Quand on dit à un simple citoyen qu’il est irresponsable politiquement, on l’accuse d’exercice illégal de la politique. Une des vertus des ces irresponsables — dont je suis — est de faire apparaître un présupposé tacite de l’ordre politique, à savoir que les profanes en sont exclus. La candidature de Coluche fut l’un de ces actes irresponsables. […] Tout le champ médiatico-politique s’était mobilisé, par-delà toutes les différences, pour condamner cette barbarie radicale qui consistait à mettre en question le présupposé fondamental, à savoir que seuls les politiques peuvent parler politique. »4 Pas tellement l’impression que cela ait beaucoup changé…

  1. Je n’arrête pas de dire du mal de Libération sur ce blog — et c’est mérité. Mais il faut aussi reconnaître qu’il y a de temps en temps du bon : ainsi ce mercredi 17, un excellent dossier sur le Jeu de la mort. []
  2. Je dis « on », malin lecteur, parce que c’est là que sont les copains de la FASE et que si je n’ai pu faire la campagne avec eux, le cœur y était. []
  3. En tout cas tous ceux qui ont pu se rendre sur place le jour où fut prise la photo []
  4. tiré de Propos sur le champ politique et cité dans Le sociologue et l’historien, p. 52. []

2 Commentaires

  1. Ninette dit
    Publié le 26 mars 2010 à 14:32 | Permalien

    Javais oublié l’appel de Coluche et je pense que parmi les cités y en a plein qui ne sont pas allés voter pensant ” élections piège à cons”……. et ma foi…… La France est rose, même que pour le journal du 13h Elise Lucet avait revêtu une tunique Rose, quelle affaire! Maintenant qu’est ce qui nous attend? Y a quand même la moitié des français qui ne s’est pas déplacée peut-on compter sur une bonne partie pour soutenir les manifs futures? Superbe analyse de Sieffert dans le dernier Politis. Lui aussi pose la question du FN. moi je me méfie tellement des sos, tu vois bien pour la Bretagne. Bonne continuation et ne te fais pas de soucis tu feras la campagne en 2012.

  2. Ninette dit
    Publié le 26 mars 2010 à 14:36 | Permalien

    J’ai mal ponctué mon commentaire because un appel téléphonique de notre Thomas et j’ai oublié de rectifier….. toi qui rédige si bien …. enfin tu connais ta mère grand. Ce serait dommage de changer , hein? Bisous

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Subscribe without commenting

Aether Child Theme by altamente decorativo & bendler.tv | built on Thematic Framework