Le monde (occidental) se divise en deux catégories (de démocrates)

Les nonistes sont un sous-peuple à part, constitué d’individus égarés constamment submergés par leurs (res)sentiments irrationnels. Bêlant, grognant, ils votent non, en 2005 (en France et aux Pays-Bas) et en 2008 (en Irlande). Surprise : ils sont plus nombreux que prévu et leur camp l’emporte. Ça n’est pas très raisonnable : par leur faute, l’Europe est au point mort — pour ne pas dire prise en otage. Ils revoteront, car c’est ça, la démocratie.

Les ouistes, hautement rationnels et dépourvus de (res)sentiments, aiment et chérissent l’Europe et savent ce dont elle a véritablement besoin. Injustement vaincus par la traîtrise d’une horde de nonistes cachés derrière le rideau, on leur accorde le bon droit d’organiser de nouveaux scrutins. En France et aux Pays-Bas, en 2008, les parlements se chargent de représenter les peuples, au cas où ceux-ci ne voudraient pas changer d’avis. En Irlande, par où la crise économique est passée, on peut faire confiance à un électorat plongé dans le désarroi, que de sonnantes promesses devraient convaincre. Et ça marche : les ouistes gagnent, car ils ont raison. Justice étant enfin rendue, plus besoin de revoter : c’est beau, la démocratie.

  • NB : ce billet est issu d’un commentaire initialement posté sur le blog de Jean Quatremer, fameux démocrate dont on appréciera, dans ses réponses (et notamment la « mise à jour » du 4 novembre) la haute estime dans laquelle il tient ses adversaires.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Subscribe without commenting

Aether Child Theme by altamente decorativo & bendler.tv | built on Thematic Framework