Temps héroïques et autres futilités

L’an passé, la grève des scénaristes d’Hollywood avait permis de prouver que… les scénaristes sont nécessaires. On remarquera d’ailleurs que les esprits les plus enclins à serrer les cordons des bourses du peuple et à lâcher la bride sur le cou des banquiers ont souvent besoin de ce genre de rappel au désordre pour feindre redécouvrir l’utilité sociale de certaines catégories.

Mais parfois, ça ne marche pas, et personne ne se rend compte d’un fait qui devrait éclater au visage. Venons-en au fait : il ne vous a pas échappé que de nombreux grévistes et d’encore plus nombreux manifestants avaient égayé, hier, les rues de notre beau pays, d’ordinaire engrisées par la dictature automobile. Ça, ça s’est vu, n’en déplaise à notre bien-aimé omniprésident, et c’est tant mieux. Ça a même continué à se voir ce matin, puisque pas un quotidien national dans les kiosques, et c’est là que je veux en venir. À l’heure d’internet, pas de journal ne veut pas dire pas d’article : grèves et manifs sont traitées par nos quotidiens, mais uniquement en ligne. Je passe sur Le Figaro, qui met à disposition gratuitement l’édition du jour en PDF, histoire de montrer que le journal était prêt à paraître, et que s’il n’est pas arrivé jusqu’à nous, c’est que ces tâcherons des imprimeries, ou pire, ces dinosaures des NMPP, en ont empêché qui la fabrication ou la distribution.

Arrêtons-nous plutôt sur d’autres titres : Le Monde, Libération, L’Humanité. Longs articles (bien plus longs pour certains que ceux que l’on eût trouvé sur le papier), chiffres, infographies, tout y est. On remarque même qu’on y fait plus usage des possibilités du réseau qu’à l’accoutumée : dans l’article « Mobilisation massive contre le gouvernement » du Monde, pas moins de cinq liens, ce qui n’arrive jamais !

Mais alors que manque-t-il que tu juges d’une certaine utilité sociale ? Il manque les accords, la grammaire et, parfois, le style. Le papier cité du Monde, qui est un mix de dépêches de l’AFP et de Reuters, tient la route jusqu’au dernier paragraphe, où il déraille en annonçant que « l’opposition a elle aussi donné de la voie », sans savoir si le message était arrivé à destination. L’Huma1 s’empêtre dans un style lourdaud plein de répétitions (voir notamment le chapô) et conclut héroïquement en annonçant que les « huits » syndicats qui appelaient à cette journée n’en resteront pas là et iront se payer un Bescherelle.

La palme revient cependant à Libé2. On pardonne le titre, « Rêve générale dans les cortèges », puisqu’il est piqué à un des slogans les plus répandus à Paris — mais on aurait quand même bien aimé savoir pourquoi on ne l’écrit pas « rêve général », qui fait à mon avis le même effet. Mais alors le texte ! « quelques soient les banderoles », « assurent la sydicats » en cœur avec « lesecrétaire général », les barbarismes ne passeront pas !

Oh oui, je sais, tout cela est bien insignifiant eu égard à la cause qui nous anime. N’empêche que la corporation des secrétaires de rédaction et autres correcteurs a déjà bien souffert ces quinze dernières années. Mais voilà une grève qui nous montre qu’elle existe toujours et qu’elle sert à quelque chose — elle n’est peut-être pas aussi indispensable que l’école ou l’hôpital publics à première vue, mais qui oserait dire que la presse et la culture ne sont pas d’une importance cruciale ? À part un président qui a dit la même chose de l’environnement et vient d’annoncer la construction de nouveaux réacteurs nucléaires, je ne vois pas.

  1. Yves Housson, « Deux millions et demi de manifestants dans la rue : historique !  », humanite.fr, 29 janvier 2009. []
  2. François Wenz-Dumas, « Rêve générale dans les cortèges », liberation.fr, 29 janvier 2009. []

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Subscribe without commenting

Aether Child Theme by altamente decorativo & bendler.tv | built on Thematic Framework