C’est pas possible…

Rachel Picard est gentille. Rachel Picard me dit merci alors que je n’ai rien fait pour elle. Rachel Picard est directrice générale de la SNCF et elle vient de m’envoyer un gentil mail de remerciements. Elle me remercie, cher client, d’avoir « élu Voyages-sncf.com, site favori de l’année 2008. Toute l’équipe se joint à moi pour vous remercier de votre confiance et de votre fidélité. »

C’est très aimable à vous, chère Rachel Picard, mais je n’ai pas élu Voyages-sncf.com site favori de l’année 2008. Ah ça non. J’aimerais d’ailleurs bien savoir dans quelles conditions le vote s’est déroulé, car je ne connais pas d’internaute qui n’ait quelque chose à reprocher à ce site auquel je suis certes fidèle, mais dont je ne suis certainement pas content. Ah ça non.

Le site internet de la SNCF est une horreur ergonomique, il est lent, il plante souvent, il ne permet pas de revenir en arrière au cours d’une commande ni d’accéder rapidement à son panier sans valider le voyage entier, il est incapable de proposer des itinéraires avec plus de deux changements, et l’espace abonnés est parmi les moins pratiques que je connaisse. Si l’on ajoute à cette navigation désastreuse le maquis soigneusement entretenu de la tarification, on obtient un cocktail indigne d’un service qui devrait être public.

« Soyez sûrs que nous continuerons à mettre chaque jour notre expertise et notre passion pour faire de Voyages-sncf.com votre site favori en 2009, en 2010, en 2011… en 2020… », conclut Rachel Picard. Pour 2020, il y a peut-être une chance… mais il est temps de se mettre au boulot.

2 Commentaires

  1. Anne-Martine VUILLEMOT
    Publié le 13 janvier 2009 à 10:53 | Permalien

    C’est tellement vrai que, les rares fois où j’ai besoin de ce moyen de transport, c’est l’agent de la compagnie qui fait à ma place. Si je ne m’abuse, la dernière fois où elle est venue dans l’Est, ta mère est passée par le site de la compagnie des chemins de fer suisse pour avoir une vision élargie des possibilités….
    Nous vivons dans un monde où les mots fonctionnent tout seuls et ne sont en aucun cas garants de confiance, comme dirait Emmanuel Todd dans son dernier livre “Après la démocratie” que je te recommande vivement.
    Plein de bisouilles.

  2. Publié le 13 janvier 2009 à 23:57 | Permalien

    Ah mais la confiance, ma chère, ce n’est justement qu’un mot ! Comme disait l’autre, les promesses n’engagent que ceux qui y croient… Pareil pour la pube…
    bises aussi.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Subscribe without commenting

Aether Child Theme by altamente decorativo & bendler.tv | built on Thematic Framework