Grosse Bouffe a faim

1700 milliards d’euros lundi, 2000 milliards d’euros aujourd’hui, demain peut-être plus : les pays européens ont mis du temps à dégainer, mais ils en ont dans le slip !

Bien sûr, on nous annonce que tout ça ne coûtera rien au contribuable, mais alors on aimerait bien savoir d’où vient tout ce fric, qui n’est pas disponible pour le logement social, la santé, l’éducation ou la faim dans le monde — Jean Ziegler trouve ces jours-ci une (toute petite) tribune pour redire ce qu’il affirme depuis des années : « un enfant qui meurt de faim aujourd’hui est assassiné ». 925 millions de personnes (un humain sur six) souffrent de malnutrition chronique, 100 000 meurent de faim tous les jours.

Selon les Nations unies, il suffirait pourtant de 82 milliards de dollars par an pendant cinq ans pour atteindre les huit objectifs du millénaire, dont l’un consiste à éradiquer la faim dans le monde. Une paille. Tellement petite, la paille, que personne n’arrive à mettre la main dessus. Ces temps-ci, on ne trouve plus les milliards que par centaines et par milliers, mais ceux-ci sont réservés aux banquiers. Les crève-la-faim continueront donc à crever. C’est dommage pour eux : s’ils avaient eu des économies à la banque, l’État les aurait garanties. Ils n’ont même pas d’économies ! On se demande bien pourquoi ils mériteraient qu’on s’intéresse à eux.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Subscribe without commenting

Aether Child Theme by altamente decorativo & bendler.tv | built on Thematic Framework