Salle d’…

La Réunion, 1.

Première fois que je prends un si gros navion. Pensez-donc, un jumbo, un 747, un gros, quoi. Destination La Réunion. Vacances. Amis. Chouette alors. Mais avant, faut attendre. À l’enregistrement, à la douane (hé! on ne va pourtant que d’un département français à un autre!), à l’embarquement surtout. Du coup, on s’emmerde. Tellement que ça me coupe l’envie de faire des photos. Elle revient avec ce type qui lit son bouquin à l’écart de la foule.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

NB: Retrouvez ici le sommaire de tous les billets consacrés à La Réunion.

Un commentaire

  1. Anne-Martine VUILLEMOT
    Publié le 14 février 2008 à 13:30 | Permalien

    Eri de Luca, maçon avant d’être écrivain transalpin -écrivain, pas faiseur comme on disait au XVIII, quelqu’un qui a des mots, plein, des vrais, pour dire des idées, de la poésie, de l’humanité- disait qu’un livre, c’était tant de grammes de lecture à la fin d’une journée de son travail, lui qui lisait même dans les pauses dans les chantiers.
    Danièle Sallenave, elle, parle du “don des morts” aux vivants pour leur dire qu’ils ne sont pas seuls, perdus, que les morts aident les vivants à vivre.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Subscribe without commenting

Aether Child Theme by altamente decorativo & bendler.tv | built on Thematic Framework