Entrez dans l’espérance

À deux pas du Petit Bleu, où je bosse ces temps-ci, en plein cœur de Dinan, il y a la succursale locale de la Maison de la Bible, où l’on fait commerce de tout un fatras de bondieuseries, il paraît que ça rapproche du ciel. Moi qui ne suis pas pressé de quitter la terre, je me garde bien de pousser la porte.

D’autant que le meilleur est dessus. Sur la porte, j’entends (sur la terre aussi, avis personnel). Un poster. Jolie photo évidemment maritime, ambiance bleue: un phare, des rochers, une grande vague qui se brise dessus et un jaillissement d’écume. Et puis cette phrase: «Pour moi, le secours vient du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.»

C’est sûr que c’est plus facile de se réciter le psaume 121-2 que de prendre des cours de voile, d’écouter la météo marine et d’apprendre à lire une carte pour éviter de laisser au destin le soin de décider si tu t’empales ou non sur ce rocher qui, sournoisement, affleure… Mais quand on grelotte dans son gilet de sauvetage et qu’on se débat pour ne pas boire la tasse de trop, on doit être bien content que le bon Dieu ait, en plus de l’espérance, également pensé à créer la SNSM.

Un commentaire

  1. Anne-Martine VUILLEMOT
    Publié le 7 juin 2007 à 8:53 | Permalien

    Dans le même ordre d’idées, dans la “même” boutique à Belfort qui a dû fermer ses portes récemment en raison d’un déficit ne pouvant être supporté par la communauté, jolie affiche sur la porte, visages avenants d’enfants d’autres continents, laissant planer une misère sur les besoins les plus simples de la vie comme manger, avec cette phrase étonnante que malheureusement je ne restituerai pas mot à mot mais qui avait ce sens : ne perdez pas espoir, ce sera mieux dans l’autre vie. L’affiche est restée suffisamment longtemps pour être une offense y compris pour les chrétiens qui se débattent pour venir en aide aux autres. Je ne sais pas s’il faut voir là l’influence du Benoît de Rome.
    Je trouve, Loïc, que ton dernier paragraphe, s’appliquant à la SNSM, est une bonne métaphore de l’état (au deux sens du terme, nation et situation) politico-social que nous vivons depuis un mois. Sachant qu’en citoyen responsable, rien ne sert de poser des bombes. Mais c’est sans doute plus facile à dire qu’à faire quand ce même état va mettre ceux qui n’ont rien ou pas grand chose dans une situation pire.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Subscribe without commenting

Aether Child Theme by altamente decorativo & bendler.tv | built on Thematic Framework