Ky à Billiers

FH000010_main karkaf.JPGDeux heures de route en compagnie de ma maman. Moment rare. Quitter un des premiers grands beaux costarmoricains pour la grisaille du sud du Morbihan. Arrivée à Billiers vers 12h20, soit dix minutes avant le début officiel du premier festival Zic o’bourg. La belle idée d’un groupe d’habitants de ce petit village: des concerts toute la journée, uniquement dans des jardins privés, afin que les gens se rencontrent, et la fête finale dans un pré avec l’Orchestre international billiotin rassemblant l’ensemble des musiciens. Avouons-le tout de suite: c’est pour les deux premières heures que j’étais là, d’autres sirènes m’attirant vers Lannion pour la soirée.

Idée sympa, disions-nous donc, mais organisation balbutiante. Difficile de trouver un programme, difficile de trouver chez Véronique, là où Ky doit jouer à 12h30. On finit tout de même par y arriver, grâce à la bienveillance d’accueillants autochtones. Un beau jardin, joliment décoré de figures de papier mâché, un drap blanc en fond de scène, d’excellentes patates au lard, un grand arbre sous lequel s’asseoir en attendant le début — non, ce n’est pas retardé, il y a juste un changement de programme et c’est un duo guitare-mandoline qui ouvre. Ensuite, c’est Ky et ses avatars.

En prem’s, Thomas Ballarini et ses moules. La joie de découvrir mon frère en show-man, entre invocations nasales, percussions méditatives, saynètes rythmiques et human beat box prédicateur. Mais sans moules: c’était un malentendu. Un quart d’heure de folie pas que douce qui fait espérer d’heureux développements à cette première. Il n’y a que le passage au didgeridoo qui fut moins convaincant: essoufflé par ses courses en tous sens et pas très à l’aise, Thomas n’a pu que transformer en baisse de régime ce qui aurait dû être un changement d’ambiance enrichissant le tout.

Ensuite, Maki accompagnait un, puis deux jongleurs au saxophone. Une partie moins originale, surtout parce que les jongleurs n’étaient pas au top.

Et enfin, Ky soi-même. Environ une heure de musique improvisée, subtile et dynamique. Dont un très beau passage autour de la Première gymnopédie d’Erik Satie. En parallèle à son travail d’improvisation habituel, Ky travaille en ce moment sur le répertoire de Satie, à la fois sur des reprises et la composition, «à la manière de», de Sports et divertissements de notre temps. L’aperçu donné à Billiers fait saliver. Je n’avais réussi jusque-là à voir Ky que pendant un quart d’heure dans un bar parisien, et je ne regrette pas d’avoir fait le déplacement. La qualité d’écoute dont a bénéficié le groupe, de la part d’un public non averti (dans le sens où il ne savait pas à quoi s’attendre) est aussi un signe doublement encourageant: oui, Ky a un bel avenir devant lui; et oui, la musique improvisée plaît aux gens!

Un premier lot de photos est visible sur flickr. Les noir et blanc suivent dès qu’elles sont développées.

5 Commentaires

  1. Kerde
    Publié le 29 juin 2006 à 15:54 | Permalien

    Un p’tit bonjour de Billiers

    Je t’ai reconnu (on s’est serré la main à Zicobourg). Un grand merci pour commentaires avisés sur notre petit festival improvisé. Désolé que Thomas ne se soit pas levé suffisamment tôt pour aller pêcher quelques moules…
    Pourtant pour moi aussi “la moule qui parle” avait des consonances plutot sympa.Ca me rappelait les titres des films des années 70 qu’on allait voir en rougissant…
    Promis l’an prochain on améliore la signalisation…
    S’il te reste quelques photos n’hésite pas à nous les Zimailer
    Kerde

  2. Publié le 6 juillet 2006 à 11:26 | Permalien

    Comment ça je n’étais pas levé assez tôt ?
    Grâce à Captain Tangui qui m’avait bien vendu la région, je me suis levé de bon matin, hé oui. A huit heure j’étais sur la D5 en direction de Penn Lann et la balade en bord de mer m’a fait un bien fou. La moule que j’ai brisé à main nue, au début du spectacle, elle venait d’où, hein ? Hin, hin ! Et toc ! Non mais…

    Après, avec les copains, on est allé à l’école Théodore Monod. Un peu de musique avec les enfants, c’était bien interressant et trés sympa. Un super accueil.

    Mais grrrrr, pourquoi le café du port ouvre aussi tard ?

  3. Kerde
    Publié le 7 juillet 2006 à 17:05 | Permalien

    Pour toi Tom l’homme qui parle aux oreilles des moules!

    Notre soif de musique était telle qu’il aurait fallu une chorale d’un million de moules chantant à l’unisson la grande complainte du mollusque pour nous satisfaire!

    Heureusement, il y a eu la musique de Ky. Pur emerveillement! un pur moment de grâce et d’émotion! A faire pleurer un bigorneau…

    Moment d’antologie aussi la reformation de Sultans of String (and friends…):du Blues avec des vraies guitras qui crient dans le Jardin de Dominique. Ont-ils joué la reprise de MrPC (de Coltrane ) ce Soir là?

  4. Kerde
    Publié le 21 août 2006 à 21:44 | Permalien

    Toujours pas de nouvelle des photos promises. A Billiers on frôle l’émeute.
    Ci-joint le compte Rendu de Ky paru dans Zic’ O Dimanche - Le journal qui sait parler des stars…

    Leur Amour Résistera t-il Au Succès?

    Simple et Beau comme Ky?
    Leur prestation a fait vibrer d’émotion la Foule du festival Zic’o bourg. La sensibilité de la Saxophoniste Japonaise Maki Nakano et sa complicité avec le discret Guitar Héro Yann Pittard et le Moul’ beat du génial percussionniste Thomas Ballarini dans les jardins de Billiers ont su faire chavirer les cœurs.

    Dans les milieux les mieux informés il se murmure que la complicité entre le jeune Guitariste et la Belle saxophoniste aille au delà de l’amitié…
    Or emporté par le tourbillon du succès depuis leur triomphe au festival Zic’o bourg, Maki s’est lancée dans une tournée Mondiale avec la pianiste Riko Soto. Tournée qui si l’on croit la rumeur venue d’extrême orient va faire de la saxophoniste une star adulée dans toute toute l’Asie.

    On aurait vu Yann errer, triste et solitaire au rayon fruits et légumes de Marché Plus. La dépression menace-t-elle le jeune et talentueux Guitariste? Il est trop tôt pour l’affirmer. Il est cependant apparu en grande forme lors d’une prestation scénique remarquée à Damgan avec Magic Malik. Mais ce retour à la scène est resté sans suite… On le dit préoccupé par les retards de production de Buli-Buli la nouvelle Superproduction de l’artiste attendue par ses fans dans le monde entier. Des copies pirates circulent déjà en Argentine et en Australie et même au Bouthan. On parle aussi d’un célèbre producteur américain, proche d’une star, connue pour ses récentes frasques judiciaires ( Nous la nommerons MJ pour préserver son anonymat ) qui se dit prêt à racheter les droits du morceau…
    En tout cas Yann qui se dit en plein travail de création a refusé de recevoir notre journaliste. Pourtant d’après un bruit qui court le guitariste devrait retrouver la saxophoniste pour les ultimes dates de sa tournée…

    Je n’ai pas pu joindre le pdf original avec présentation et fotos c’est dommage!

  5. Publié le 4 septembre 2006 à 14:51 | Permalien

    Merci pour ton texte et calme tes troupes, les photos arrivent! Les négatifs sont développés et les planches contact tirées, les images devraient être prêtes dans un mois ou deux…

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Subscribe without commenting

Aether Child Theme by altamente decorativo & bendler.tv | built on Thematic Framework